Les virus informatiques les plus dangereux

Les virus informatiques les plus dangereux

mai 17, 2021 0 Par Antoine

Si vous n’avez jamais été victime d’un virus informatique, vous pourriez être tenté de penser que ceux qui y font face paniquent pour rien.

Néanmoins, quels dommages un virus peut-il réellement causer ? Les pirates informatiques volent-ils vraiment des données et des identités et détruisent-ils des ordinateurs ? Pour vous ramener à la réalité, voici certains des virus les plus dangereux et destructifs, de quoi vous faire prendre des précautions dès maintenant car Internet est rempli de virus.

Cyborg Ransomware

À l’instar des virus qui se diffusaient autrefois par l’intermédiaire de disquettes infectées, Cyborg Ransomware se faufile dans les ordinateurs et crypte les fichiers. L’évolution la plus récente de Cyborg consiste à pénétrer dans les systèmes WIN 10 en se déguisant en mises à jour Windows. Pour protéger vos systèmes de Cyborg, évitez d’ouvrir tout fichier douteux ou inconnu portant l’extension « jpg ».

Une fois que Cyborg prend le contrôle, les utilisateurs reçoivent une notification indiquant que les fichiers sont cryptés et qu’ils ne seront pas restaurés à moins qu’une rançon ne soit payée. Malheureusement, le décryptage n’est souvent pas fourni, même si la rançon est payée. Une fois infecté, le virus peut être supprimé, mais cela ne rétablit pas l’accès aux fichiers. En général, la seule solution consiste à supprimer le virus, puis à restaurer les fichiers à partir de sauvegardes récentes.

GoBrut

GoBrut est l’un des plus récents virus informatiques à être libéré par les pirates. Il n’est pas terriblement sophistiqué dans sa technologie, mais il peut tout de même faire des ravages. Basé sur Golang, il utilise une méthodologie de force brute pour déchiffrer les mots de passe et accéder aux systèmes Windows et Linux. GoBrut peut ralentir l’accès Internet des machines infectées. La véritable menace de ce virus est la possibilité de découvrir et de divulguer des informations confidentielles telles que des mots de passe, des noms d’utilisateur, etc.

Jokeroo

Jokeroo est un logiciel malveillant sérieux sous la forme d’un ransomware qui est proposé sur des sites de piratage clandestins pour être diffusé par d’autres cybercriminels. Il peut être distribué par le biais de sites de réseaux sociaux, dont Twitter et d’autres. Les pirates qui participent à ce système de « Ransomware as a Service » (RaaS) reçoivent une partie de la rançon générée par leurs victimes.

CryptoMix Clop Ransomware

CryptoMix Clop a une approche différente. Au lieu de cibler des ordinateurs individuels, il se concentre sur l’attaque de réseaux complets. Cela crée des maux de tête considérables pour les administrateurs informatiques, car CryptoMix Clop se propage dans l’ensemble des machines Windows et arrête les services et processus essentiels tels que Microsoft Security Essentials et Windows Defender. Il en résulte un système sans défense contre le virus.

Le ransomware prend alors le relais, chiffrant les fichiers et présentant la demande de rançon. Il s’agit d’un autre virus pour lequel aucune solution de décryptage gratuite n’est actuellement disponible.

Trojan Glupteba

Etant l’un des virus les plus connus, le virus Trojan Glupteba s’introduit dans les ordinateurs par le biais d’autres codes d’exploitation ou avec d’autres logiciels malveillants. Il reste discret, et de nombreux utilisateurs infectés ne sont même pas conscients de l’attaque. En utilisant les informations relatives à l’IP et au port du système, il communique avec d’autres sites Web pour recueillir des informations sensibles. Vous pouvez également être dirigé à votre insu vers des sites Web dangereux.